Un petit poisson dans un monde de brutes

Je reçois souvent des mails qui me laissent désolée de ce que nous faisons les uns aux autres.

“Est-ce que votre site est payant, comment me désinscrire et ainsi ne pas payer ?”

La plupart des sites qui font payer pour l’accès à leur contenu demandent les données de paiement en avance, il faut faire une démarche pour se désinscrire et ne pas se faire prélever, le renouvellement est automatique. J’ai horreur de cela ! C’est pourquoi l’inscription au site est gratuite et libre, c’est à dire que vous ne donnez pas vos détails de paiement en avance, le renouvellement n’est pas automatique, nous ne vous relançons même pas sur l’air de “Vous vous êtes inscrit(e), mais vous n’avez pas pris d’abonnement” ! S’inscrire, c’est gratuit et c’est libre !

“Pourquoi est-ce payant ?”

En fait, nous n’aimons pas ce mot “payant”. Nous préférons “participation obligatoire”. Nous avons fait ce choix pour plusieurs raisons – certains d’entre vous ont suivi toute l’histoire. En résumé, un site comme celui-ci coûte du temps et de l’argent. Nous avions 4 alternatives : tout arrêter, mettre de la pub, vendre le site à un grand groupe quelconque (nous avons eu plusieurs offres) ou demander une participation obligatoire. Tout arrêter nous semblait dommage, nous avons reçu des centaines de mails allant dans ce sens. Le sans pub a été notre motto depuis le début, pour plusieurs raisons, d’ordres à la fois éthique, intellectuel et artistique : pas question pour nous de revenir là-dessus ! Vendre, oui mais à qui ? Qu’allaient-ils en faire ? Soit inclure dans un site payant, soit le noyer puis le supprimer (c’est arrivé à d’autres alors à quoi bon ?), soit nous garder, mais quid de notre liberté créative ? Ou encore y mettre de la pub, et voir plus haut… Et puis la question financière – combien met-on sur un site qui est bien plus qu’un site ? Qui est en quelque sorte notre “bébé” ? Comment vendre son bébé ? Finalement, nous avons opté pour ce qui nous paraissait le plus juste pour tout le monde – y compris nous : le site à “péage”.

“Vous auriez dû demander des subventions”

A qui ? Par quels biais ? Vous savez faire vous ?

“Vous allez devenir riches sur notre appauvrissement”

Ce choix ne fut pas facile. Et on nous l’a reproché bien sûr (mais on nous aurait reproché chacune des alternatives !). Nous aurions largement préféré laisser le site exactement comme il était ! Pas de barrière technologique (si ce n’est Flash, mon prochain article sera sur ce sujet), pas d’inscription, pas de barrière de langue (comment donner en toute confiance mon numéro de carte bleue sur ce site qui ne parle pas ma langue ?), pas de barrière psychologique (je ne donnerai pas mes informations de paiement sur Internet – même à ces gens qui ont l’air sympa – d’ailleurs c’est louche, qu’est-ce que ça cache ?), pas de problème de protection des données (ils vont en faire quoi de mon mail, est-ce qu’ils vont m’écrire tous les 4 matins et/ou donner mes informations à je ne sais quel organisme ?).

C’est qu’Internet est devenu un monde de brutes où tout cela a cours. Nous sommes traqués, observés, manipulés à chaque click – et il paraît que c’est pour notre bien, pour nous proposer des choses selon nos goûts, nous faire consommer plus et …mieux ?

“C’est trop cher”

Nous avons réfléchi très fort à notre “politique tarifaire”. Nous souhaitions qu’un maximum de personnes s’abonnent, mais nous savions que beaucoup ne sauteraient pas le pas. L’abonnement est aujourd’hui à £10, la Livre étant notre monnaie de fonctionnement puisque nous sommes en Grande-Bretagne. En février 2014, cela faisait 12€, un peu plus que le prix d’une baguette par mois – nous savons que beaucoup triment et que “sortir” même une petite somme, pour certains c’est difficile – mais à côté de cela, lorsqu’on voit les sommes dépensées autour de Noël, on prend le vertige ! Et puis l’Euro a subi une chute impressionnante depuis l’année dernière et nous avons dû augmenter le prix en Euros pour retrouver nos billes britanniques. A cette base de £10 nous devons depuis janvier ajouter la TVA en Europe (20% au minimum), et puis il y a les commissions des organismes de paiement. Et puis et puis… C’est devenu une grosse machine… Peut-être aurions-nous dû demander plus dès le départ ? Peut-être aurions-nous dû tout laisser en plan et changer de carrière ?

Tout cela pour que le site survive…

Les insultes, les questions, les critiques, alors est-ce que cela valait la peine ? Ben oui, nous le croyons, parce que nous sommes les seuls à pouvoir rester en “eaux claires” (comme l’avait écrit à une autre époque Mourad Guichard pour Libé Orléans) dans ce monde de brutes sans y laisser toutes nos écailles.  Sommes-nous devenus riches ?  Ha ha, non !  Mais là où nous ne survivions même pas lorsque nous étions libres pour tous, nous pouvons aujourd’hui vivre et créer, réfléchir sur le cours du Monde, nous poser les questions qui comptent et tenter d’y répondre et d’encourager les enfants à ne pas être dupes et ne pas, peut-être, devenir à leur tour des brutes.

On peut rêver, non ?

Août 2015 – le bras dans la plâtre !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s